Edito mai 2020
Aux paroissiens de la Guillotière et de Gerland

Chers amis,
Lundi, notre pays commence une période de déconfinement. Nous sommes tous invités à la prudence : de nombreuses recommandations nous sont faites pour que l’épidémie ne gagne pas à nouveau du terrain. Beaucoup vivent cette situation de manière difficile. L’annonce du gouvernement qui demande aux paroisses de ne pas célébrer d’offices en public avant la Pentecôte a été reçue douloureusement par certains d’entre nous. Des évêques, des prêtres, ou des laïcs accusent le gouvernement ou le chef de l’Etat de « tropisme anticatholique ». Je voudrais nous faire entendre la parole du Père Michel Quesnel, ancien recteur de l’Université Catholique de Lyon dans le courrier des lecteurs de la Croix. Je le cite : « La neutralité de l’État implique que la reprise des cultes publics ne peut être autorisée que dans toutes les religions en même temps. Certes, le catholicisme dispose d’églises vastes, pas toujours très pleines, et où les gestes barrières peuvent être aisément respectés. Mais nous sommes en plein Ramadan ; bien des mosquées ont été aménagées dans d’anciens hangars ou d’anciens garages, où le culte ne peut être célébré dans des conditions aussi favorables. Il en est de même pour plusieurs Églises évangéliques dont les lieux de culte sont exigus. Alors, voudrions-nous bénéficier de privilèges venant de notre histoire ? Non. Chaque croyant vaut d’être traité de façon égale, quelle que soit sa religion. »
Nous souffrons tous de ne pouvoir nous réunir, de ne pouvoir prier ensemble, de ne pouvoir vivre nos journées paroissiales, nos dominicales, ni bien sûr pour l’instant les sacrements du baptême, de la confirmation, les premières communions … Il nous faut avancer humblement à partir des consignes qui nous sont données. Elles évoluent à partir du lundi 11 mai. Elles évolueront encore.

Voici ce que le diocèse préconise actuellement :
 Il est possible et recommandé de proposer le sacrement de la réconciliation
 Il est possible d’exposer le Saint-Sacrement à des heures précises
 Les prêtres peuvent célébrer l’Eucharistie avec 10 personnes maximum dans l’église fermée.
A partir de ces indications, voici ce que nous proposons pour nos deux paroisses de la Guillotière et de Gerland.

 

Réouverture des accueils paroissiaux, à partir de mardi 12 mai:
 pour la paroisse du Bx Antoine Chevrier : du mardi au samedi de 9h30 à 11h30,
 pour la paroisse Saint Jean-Paul II de Gerland : du mardi au vendredi de 16h00 à 18h00.

 

Les célébrations : elles restent « domestiques ». Cela signifie qu’il sera possible d’y participer mais elles ne pourront accueillir plus de 10 paroissiens à la fois. Les pages Facebook de nos paroisses continueront de transmettre les offices. Mais nous encourageons chacun à déployer les liturgies « domestiques » : en famille …

Du mardi au vendredi :
 7h00 : office des vigiles à ND Saint Louis
 8h00 : office des laudes à ND Saint Louis
 18h00 : adoration et confessions à ND Saint Louis et à ND des Anges
 19h00 : messe à ND Saint Louis et à ND des Anges
Samedi :
 7h00 : office des vigiles à ND Saint Louis
 8h00 : office des laudes à ND Saint Louis
 9h00 : messe à ND Saint Louis et à ND des Anges
 17h00 : adoration et confessions à ND Saint Louis
 18h00 : vêpres à ND Saint Louis
Dimanche :
 7h00 : office des vigiles à ND Saint Louis
 8h00 : office des laudes à ND Saint Louis
 10h00 : messe à ND Saint Louis
 17h00 : adoration et confessions à ND Saint Louis
 18h00 : vêpres à ND Saint Louis

Pour participer à ces célébrations, nous demandons à chacun de respecter les gestes barrière. Pour les offices (vigiles, laudes) et l’adoration, les confessions : les portes de l’église resteront ouvertes, chacun pourra aller et venir (il ne pourra y avoir plus de 10 personnes à la fois dans l’église). Pour la messe, en semaine, les portes de l’église fermeront à 19h et resteront fermée comme le diocèse nous le demande pendant la durée de la célébration.
Le dimanche, il ne nous semble pas possible actuellement d’ouvrir à une si petite assemblée la messe : sur quels critères recevoir tel ou tel paroissien, plutôt qu’un autre ? Même si nous célébrons plusieurs messes, cette gestion semble très difficile. Il sera par contre possible de participer aux offices le dimanche : vigiles, laudes, adoration, vêpres.

Je vous rappelle qu’il est toujours possible de proposer une méditation sur l’Evangile du jour (publiée sur les pages Facebook des paroisses) en m’envoyant un mail à :
jacoudthierry@gmail.com
Soyez tous assurés de notre communion spirituelle. Bon courage à chacun pour cette
nouvelle étape.

P. Thierry Jacoud

Edito du mois d’avril

Nous entrons dans la Semaine Sainte. Elle est marquée cette année par le mesures de confinement que vivent presque tous les pays de la planète. Le confinement peut conduire à l’isolement. A la solitude. Mais il peut aussi nous aider à trouver des ressources intérieures nouvelles. Notre rythme habituel nous fait passer d’une activité à l’autre, sans que nous ayons toujours le temps de respirer, de prendre du recul. Aujourd’hui, ce cadre de vie est bouleversé. Les familles, comme les personnes qui sont seules, doivent trouver, plus encore qu’habituellement, un chemin de liberté intérieure. Ce chemin, c’est la vocation à aimer que nous recevons tous … au cœur d’histoires personnelles variées.

Permettez-moi de citer la Règle de Saint Benoît au chapitre 22, pour le réveil des moines. « Que les moines soient toujours prêts : au signal, qu’ils se lèvent sans retard et se hâtent de se devancer les uns les autres pour le service de Dieu avec sérieux toutefois et modestie. (…) En se levant pour le service de Dieu, ils s’encourageront doucement … ».

Voici maintenant le commentaire de Dom Guillaume, ancien Père Abbé du Mont-des-Cats. « Être prêt et être empressé, voilà une double attitude intérieure qui ne signifie nullement que le moine soit tendu, sur le qui-vive. Il s’agit de choisir Dieu et cela ne se fait pas une fois pour toutes, mais cela se fait à chaque instant. Ce n’est pas forcément choisir ce qui est difficile, le plus désagréable. Non, au contraire, choisir Dieu, ce n’est pas se sacrifier, c’est choisir d’aimer pour que lui nous aime en premier ; c’est saisir son regard, sa main tendue, son invitation secrète, au fil des humbles choses de la journée ; c’est aussi se tenir prêt à dire oui maintenant ; c’est guetter le souffle léger de l’Esprit Saint, pour reconnaître ce qui est bon, ce qui lui plaît ».

Actuellement, notre quotidien est probablement plus ordinaire. Plus humble. Nous risquons de le trouver plus fade. Et même amer. Nous sommes peut-être profondément déstabilisés par les contraintes que nous vivons … Et si la Semaine Sainte était une occasion de réentendre l’invitation de Saint Benoît à ses moines : être « toujours prêts … pour le service de Dieu », être toujours prêts pour aimer et se laisser aimer. Pour s’ouvrir au DIALOGUE intérieur avec Lui. Pour s’ouvrir à tous les dialogues qui sont possibles aujourd’hui (en famille, mais aussi par téléphone, par internet …). S’ouvrir aussi au SILENCE qui seul peut nous préparer à ces dialogues.

Des propositions de « liturgie domestique » sont faites par le diocèse pour chaque Jour Saint. Vous pourrez également nous suivre en direct sur la page Facebook de la paroisse. Mais tout cela ne remplace pas notre démarche intérieure : suis-je prêt, Seigneur, à te suivre maintenant, à t’aimer maintenant … ? Sur la croix, Jésus est seul. Tous, à l’exception de sa mère et du disciple bien-aimé, l’ont abandonné. Au cœur cet abandon apparent, il redit sa fidélité au Père : « En tes mains, je remets ma vie ». Sans le silence de la croix, nous n’aurions pas été témoins de cette confiance absolue de Jésus en son Père.

Je souhaite à chacun que la montée vers Pâques fortifie son « rythme intérieur ». Dans un choix renouvelé de l’amour, pour la victoire de la VIE !

Thierry Jacoud

Contact (provisoire)

06 63 54 27 29

Eglise Notre-Dame des Anges - 37 rue Félix Brun - 69007 Lyon

Eglise Saint-Antoine - 302 avenue Jean Jaurès - 69007 Lyon

Maison paroissiale - 3 rue Clément Marot - 69007 Lyon